Instagram, le réseau social du paraître ?

Aujourd’hui, j’ai envie de discuter avec vous du réseau social Instagram ! Pourquoi cette envie soudaine ? À vrai dire, cela fait plusieurs semaines que j’y pense, mais je ne savais pas trop comment aborder la question. En début d’année, j’étais dans l’idée de faire un article sur les petites astuces pour avoir un “beau” profil, créer du contenu et de l’interaction. Puis, les semaines sont passées, le nouvel algorithme s’est mis en place et Instagram a changé.
En effet, si comme moi, vous êtes sur le réseau, vous avez pu remarquer un petit flottement depuis quelque temps. Moins de j’aime sur vos photos, moins de personnes qui s’abonnent. Et ça marche aussi dans l’autre sens, avec des photos de nos abonnés qui ne s’affichent pas par exemple.

De plus, aujourd’hui, outre les youtubeuses et blogueuses (de métier), beaucoup de monde, ont le désire d’évoluer sur Instagram pour avoir des cadeaux.
Sur le principe, il faut avouer que ça donne envie.. Mais, à la base ce réseau ne sert pas à ça.

instagram

Revenons au principe d’Instagram

Instagram a été conçu dans l’idée de partager des photos et vidéos tel un album photo géant et illimité. On peut choisir de cacher son compte ou de le rendre public. Ainsi, on fait le choix de partager avec qui on veut.
Au début, le réseau a dû faire son nid petit à petit. Puis, les gens y ont pris goût et finalement, c’est un réel réseau de partage et d’échange qui s’est construit.

Mais qu’est devenu Instagram ?

Premièrement, depuis quelque temps Instagram est devenu le réseau de celui qui va écraser l’autre. Je m’explique, après des mois d’entente et de partage, nous arrivons aujourd’hui sur un réseau qui me semble ancré de haine. Il est vrai que si Untel a mit une photo, si Mlle X fait la même photo, c’est un scandale.
Pardonnez moi, mais est-ce un crime d’aimer le style d’une photo et d’essayer de faire la même chose ? Que je sache, si j’aime une robe, je suis sûre que d’autres personnes la porteront, dois-je porter plainte ?

Deuxièmement, on est sur une course à l’abonné, mais pas pour les bonnes raisons. Encore une fois, sur le principe, vouloir faire évoluer sa communauté afin d’avoir du partage ce n’est pas négatif. Mais, à partir du moment où l’on fait ça uniquement pour être un minimum connu des marques… Là, ça devient problématique (et gênant dans une certaine mesure).

reseauinstagram

Instagram, c’est tout le monde dans le même bateau

Ce qui me chagrine finalement, c’est de voir que des gens qui veulent du positif, se font insulter et mettre dans la même case que les gens qui cherchent le négatif. Attention, je comprends qu’on ne soit pas forcément contente qu’une petite blogueuse (ou inconnu) réussisse à obtenir des 20K abonnés en utilisant des applications. Mais au lieu de s’acharner et de s’énerver inutilement, ne faudrait-il pas comprendre ?
Pour ma part, pour être transparente avec vous, j’ai utilisé une application pendant plusieurs semaines. Pourquoi ? Afin de me faire connaître et partager à un plus grand nombre mes passions, astuces et autres.
Si j’ai fait appel à ces applications, c’est parce que c’est extrêmement long de le faire soi-même et d’autant plus avec le nouvel algorithme. Encore une fois, je comprends que pour celle qui ont mis du temps et seule à obtenir leurs abonnés puissent juger ceux qui utilisent, comme moi, des applications.
Mais parfois, il faut redescendre de son piédestal et se mettre à la place des gens 2 minutes. Je pense que beaucoup tenteraient ces applications. Encore une fois, tout dépend le pourquoi de l’utilisation avant de juger.

instagraminesplicable

Instagram, le réseau du mensonge

Outre ces pratiques non-acceptables pour certaines, détestables pour d’autres, Instagram est surtout devenu un album photo fake.
Je l’avoue, moi la première, j’ai ce côté fake. Malheureusement, c’est aussi la loi d’Instagram. Attention, je m’explique ! Quand je vous parle de tels ou tels produits, je suis honnête, de la même manière que je le suis ici. Je parle de fake, à partir du moment où tu vas dire “ce soir s’est sortie avec les copines”, et que tu dégaines la photo en mode bombasse. Alors qu’en vrai, tu es en pyjama devant The Voice et que tu as retenu ton souffle pendant 10 ans pour que la photo te convienne.

Une énième fois, je n’accuse personne, puisqu’on fait toutes pareilles. Mais, en écrivant cet article, je me rends compte, que je prends part à la phrase “fais ce que je dis, mais pas ce que je fais”.
Je pense, qu’il devient “vital”, d’une certaine manière, d’arrêter de faire croire / voire des choses qui ne sont pas tellement réels. Parfois, on ne se rend surement pas compte, que des gens se sentent mal à l’aise face à nos photos.
Moi la première, via certains compte, je me sens grosse, moche, et même con. Alors qui sait, c’est peut-être vrai, mais l’idée est de ne pas se sentir ainsi même au travers de son portable non ?

Je ne sais pas si j’ai été très claire dans cet article, je dirai même que c’est un peu brouillon. Mais j’avais ce besoin de m’exprimer sur un sujet qui fait polémique depuis des semaines sur les réseaux. Comme toujours, chacun a son avis. Je pense qu’on n’est pas obligé de s’insulter si on n’est pas d’accord, bien au contraire.
Alors n’hésitez pas à laisser votre empreinte si vous voulez rajouter quelque chose, et même me dire que vous n’êtes pas d’accord ou autre.
Comme on dit, la critique est bonne à partir du moment où elle est constructive.

J’arrête mon petit “coup de gueule” moralisatrice du jour et vous embrasse